« JAWLA » – les amis de Didine

JAWLA

Pendant la semaine du 2 au 9 avril 2017 a été fondé l’ensemble JAWLA, lors d’une résidence d’une semaine à la Baudière.

Ce projet, subventionné par l’ambassade de France en Algérie, a une histoire particulièrement sensible : durant l’année 2014-2015 un étudiant algérien, Kheireddine Sahbi, « Didine », violoniste, inscrit en master à l’Université de Paris-Sorbonne, participa activement à l’ensemble de musiques traditionnelles de l’université, animé par Jérôme Cler. Il marqua ainsi plusieurs étudiants, les faisant bénéficier de son savoir musical. Didine s’était également rendu à la Baudière en mai 2015 avec quelques étudiants de master pour un « séminaire au vert »… Puis l’impensable est arrivé : le 13 novembre 2015, rue de la Fontaine-au-roi à Paris, Kheireddine est tombé sous les balles des tueurs qui se rendaient au Bataclan…

Plus d’un an après, Rafik Sahbi, son frère, et Jérôme Cler, ont réuni les amis de Didine pour une première rencontre musicale : sont venus d’Algérie Rafik Sahbi (kanûn, 4è à partir de la gauche sur la photo ci-dessus), Sofiane Lebbad (‘oud, alto, 5è) Maryam Ouzani (chant, mandoline, 6è), et Noureddine Benallaoua (chant, ‘oud, guitare, 7è) ; à eux se sont joints deux amis algériens vivant en France, Khaled Bensaïd (mandole, mandoline, 2è) et Moncef Besseghir (percussion, 1er) ; et les étudiants de Paris-Sorbonne : Thomas Lauret (violon, 8è), Ondine Razafimbelo (percussion, claviers, 9è), Antonis Hadjiantonis (guitare, 11è), et Nils Kassap (clarinette, premier rang, sur le sol) ; enfin, Gülay Hacer Toruk (chant, 10è), qui avait rencontré Didine lors d’un récital à la Sorbonne en mars 2015, et Jérôme Cler (3è).

Lors de cette première résidence, nous avons mêlé, et réuni en 4 suites musicales des répertoires d’Algérie (chaabi et tradition arabo-andalouse), de Grèce (rebetika/smyrneïka), de Turquie (musique classique ottomane et populaire).

Le tout s’est conclu par un concert à la Roche-sur-Yon, où nous étions invités par la CIMADE, le 8 avril.

Cette résidence fructueuse, et très heureuse, n’est qu’une première étape pour ce projet dont la suite est prévue en Algérie à l’automne 2017…